Révision médicale par : Thomas Fischer (Pharmacien). Cet article a été rédigé selon des standards médicaux stricts. Info

Révision médicale par :, Thomas Fischer (Pharmacien)Info zu medizinischen Inhalten

Les verrues génitales (également appelées “condylomes”) sont dues à une infection au papillomavirus humain (HPV). Ce virus est transmis par contact intime ou rapport sexuel. Au même titre que l’infection à chlamydia et que l’herpès, les verrues génitales font partie des maladies sexuellement transmissibles les plus courantes. Les femmes qui changent fréquemment de partenaire sexuel sont les plus exposées.

Si elles sont d’abord source de gêne, les verrues génitales peuvent également s’avérer dangereuses et doivent être prises au sérieux. Apprenez-en plus en lisant notre article sur les verrues génitales. Vous en apprendrez plus sur la définition, les causes, les symptômes et surtout sur les traitements possibles.

Verrues génitales - Définition

Les verrues génitales, également appelées condylomes ou encore crêtes de coqs, font partie des maladies sexuellement transmissibles les plus courantes et affectent aussi bien les hommes que les femmes. Il s’agit de modifications bénignes de la peau généralement dans la zone génitale causées par un virus appelé papillomavirus humain, ou PVH.

Les malades sont généralement infectés avant 30 ans, tandis que leur sexualité est souvent plus active et implique différents partenaires dans le cadre de rapports sexuels pas toujours protégés. De nombreux malades s’ignorent, car les symptômes consistent généralement en de minuscules nodules cutanés passant parfois inaperçu.

Les PVH étant suspectés de favoriser le développement de certains cancers, il est impératif de consulter au moindre soupçon.

Le saviez-vous?

Consulter un médecin en ligne vous permet d’acheter des médicaments contre les verrues génitales sur internet en toute discrétion ++ Livraison rapide et pratique de votre traitement sous colis neutre directement à votre porte ++ Médecins et pharmacies agréés et accrédités au niveau européen

Verrues génitales - Danger?

Si la majorité des plus de 100 types différents de papillomavirus humains sont bénins, une quarantaine d’entre eux sont responsables du développement de condylomes. Parmi ceux-ci, les PVH 16 et 81 peuvent entraîner un cancer du col de l’utérus chez la femme. Chez l’homme, le risque de cancer du pénis peut augmenter si les verrues génitales ne sont pas traitées à temps.

Verrues Genitales

Outre ces aspects physiques, les condylomes représentent également un danger pour le psychisme et le bien-être mental des personnes touchées, lesquelles ont souvent honte de la maladie. En couple, elles culpabilisent d’avoir infecté leur partenaire. Les célibataires voient leur vie amoureuse limitée et perdent souvent confiance en eux par honte et crainte d’être rejetés.

Reconnaître une verrue génitale

Les condylomes peuvent varier en taille, mais ils sont donc généralement très petits, ne provoquent pas de gêne physique particulière et peuvent ainsi facilement être négligés. Brunâtres, rougeâtres ou grisâtres, ils apparaissent presque toujours groupés et prennent l’aspect d’un chou-fleur.

Chez les femmes, les verrues externes se développent principalement sur les lèvres et à l’entrée du vagin. Les internes peuvent s’étendre jusqu’au col de l’utérus, voire infecter l’urètre.

Le prépuce, le gland et l’anus sont au contraire les zones les plus fréquemment touchées chez l’homme. Dans de rares cas, les condylomes apparaissent dans la bouche et la gorge, voire sous les aisselles ou les seins, mais ne sont généralement pas immédiatement reconnus comme tels.

Causes des verrues génitales

Comme mentionné précédemment, les condylomes sont causés par le papillomavirus humain dont il existe plus de 100 types différents. Les plus courants, les PVH 6 et 11, provoquent le plus souvent des condylomes dans la zone génitale et l’anus.

Les verrues communes ainsi que les verrues plates non génitales sont causées par des PVH différents. Elles apparaissent sur les mains, bras, pieds, voire sur le visage, et sont généralement transmises par le toucher. Il faut noter que les lésions cutanées, les inflammations et l’humidité favorisent également le développement de verrues génitales ou non.

Enfin, le virus peut parfois se « limiter » aux couches cutanées supérieures sans pénétrer davantage le derme et causer de verrues génitales. Toutefois, si le système immunitaire de l’individu se trouble affaibli, ledit PVH peut progresser plus profondément dans l’épiderme et provoquer l’apparition de condylomes.

Verrues génitales - Période d’incubation

Leur période d’incubation, c’est-à-dire le temps entre l’infection et la première apparition visible d’une verrue, est très variable, et peut durer de quatre semaines à huit mois. Elle est souvent plus courte chez les groupes à risque dont:

La longueur de la période d’incubation explique pourquoi les verrues génitales sont une maladie vénérienne courante. En effet, lorsque le malade prend conscience de son état, il est souvent trop tard car il a potentiellement déjà contaminé un ou plusieurs partenaires sexuels.

Comment attrape-t-on une verrue génitale?

En règle générale, le virus pénètre dans l’organisme par des micro-blessures des muqueuses et de la peau, et l’infection se produit généralement lors de rapports sexuels non protégés et en cas de promiscuité sexuelle.

En outre, si des préservatifs sont utilisés dans un but contraceptif, ceux-ci ne peuvent pas couvrir toutes les zones cutanées susceptibles d’être infectées. La protection n’est donc pas garantie à 100 %.

Les objets contaminés, tels que serviettes ou sextoys, peuvent également être vecteurs, et parfois, un simple bain partagé peut suffire. Les rapports sexuels oraux, en revanche, expliquent les condylomes localisées dans la gorge et la bouche.

Verrues génitales - Symptômes

Comme nous l’avons vu, les verrues génitales se présentent généralement sous la forme de petites verrues roses, grises ou brunes de la taille d’une tête d’épingle, principalement dans la zone génitale et souvent groupées.

Dans la plupart des cas, elles ne donnent lieu à aucune autre gêne particulière. Cependant, selon leur emplacement, elles peuvent provoquer douleurs, démangeaisons et petits saignements, ainsi qu’une sensation de suintement et de brûlure.

En règle générale, les condylomes disparaissent au bout de 4 semaines voire plusieurs mois suite à l’infection par le PVH.

Il convient toutefois de noter que toutes les personnes infectées par le virus ne développent pas forcément de condylomes, à l’instar des personnes ayant un système immunitaire fort.

Notre conseil

Les services d’établissement d’ordonnance et de consultation médicale en ligne offrent aux patients une alternative sûre et discrète pour commander des médicaments contre les verrues génitales à l’aide d’une e-ordonnance. Il vous suffit simplement de répondre à quelques questions dans le cadre d’un questionnaire médical en ligne, lequel sera analysé et vérifié par le médecin prescripteur. Après que celui-ci se soit assuré que votre traitement est un traitement approprié à votre cas, il établira une ordonnance à votre nom et votre traitement vous sera expédié à l’adresse de votre choix.

Cliquez ici pour acheter des médicaments contre les verrues génitales en ligne.

Equipe éditoriale de Ordonnance-en-ligne.com

5/5

Verrues génitales et grossesse

Dans l’état actuel des connaissances, les condylomes ne constituent pas un danger pour le fœtus qui grandit dans le ventre de sa mère. Cependant, le PVH peut être transmis au bébé lors de l’accouchement, rendant le traitement de la maman nécessaire avant le terme de la grossesse.

Certains médicaments étant contre-indiqués chez les femmes enceintes, il est indispensable de consulter un médecin urgemment dès les soupçons de maladie, afin de garantir le meilleur traitement possible. En cas d’infestation par les verrues très étendue, celui-ci peut en outre préconiser une césarienne et ainsi exclure tout risque pour l’enfant.

Comment diagnostiquer correctement une verrue génitale?

Les condylomes étant généralement localisés dans la zone génitale, ils sont la plupart du temps faciles à détecter et permettent un diagnostic rapide. Dans les premiers stades de la maladie, cependant, les verrues peuvent être très petites. Dans ce cas, le médecin peut les rendre visibles à l’aide d’acide acétique à 3 %, lequel blanchit les condylomes.

Puisqu’ils peuvent également être associés au développement de certains cancers, le médecin prélève également un échantillon cutané pour confirmer le diagnostic.

En outre, il est nécessaire d’identifier par des examens complémentaires la présence éventuelle d’autres MST car elles peuvent aggraver l’infection par le papillomavirus.

Verrues génitales à un stade précoce

Elles apparaissent au début comme des nodules plats, souvent à peine visibles, appelés papules. Bien qu’elles ne soient généralement pas perceptibles à ce stade précoce, elles sont déjà très contagieuses.

En règle générale, il est important de s’examiner lors de sa toilette intime et de repousser certains replis de peau, non seulement afin de mieux se laver mais aussi pour constater d’éventuels changements. Les femmes sont aujourd’hui plus enclines à examiner leurs seins pour dépister le cancer, mais ces gestes de la zone génitale ont également leur importance.

On remarquera en outre que si l’apparence des condylomes demeure souvent inchangée, ils peuvent parfois grossir et former comme des choux-fleurs. 

Traitement des verrues génitales

Le choix du traitement approprié dépend de la nature exacte de la maladie, et outre les remèdes « maison », il existe trois options médicales pour éliminer les condylomes:

Verrues genitales

Les verrues génitales sont principalement traitées avec des médicaments d’application externe sous forme de crème. Celles-ci contiennent des principes actifs qui inhibent la division cellulaire et par la même stoppent le développement des verrues qui meurent au bout de quelques semaines. 

Cette technique vise à geler les condylomes à l’aide d’azote liquide, et contrairement aux traitements médicamenteux, elle est indiquée pour les femmes enceintes. Un anesthésique local est utilisé avant ce traitement relativement douloureux, dont les effets secondaires éventuels sont de légers troubles pigmentaires ou de petites cicatrices.

Elles sont de trois ordres, à savoir, par cautérisation électrique, au laser ou par ablation et grattage. La méthode choisie par le médecin traitant de concert avec le patient dépend principalement de l’endroit où les verrues sont localisées.

Outre ces traitements médicaux, certains patient recourent à l’homéopathie ou encore à différents remèdes « maison » bien connus pour se débarrasser des verrues, génitales ou non. Parmi ceux-ci, on peut citer l’huile d’arbre à thé, le vinaigre de pomme mélangé à du sel de mer, les gousses d’ail frais pilé ou entière, ou encore l’extrait d’aloe vera.

Quel est le meilleur remède contre les verrues génitales?

Dans le cadre d’un traitement médicamenteux auto-administré, uniquement disponible sur ordonnance suite à une consultation médicale, les médecins prescrivent principalement les trois préparations suivantes:

Verrues génitales et rapports sexuels

Le patient doit informer son partenaire dès qu’un condylome est diagnostiqué, bien qu’il soit toutefois probable que ce dernier ait déjà été infecté. Recourir à un préservatif s’impose lors des rapports sexuels, qu’ils soient vaginaux ou anaux, mais nous avons vu qu’une protection à 100% n’est pas garantie.

Si les deux partenaires ont été diagnostiqués positifs, les contacts sexuels doivent être temporairement suspendus afin d’éviter un « effet ping pong », dans lequel le couple s’infectera à tour de rôle.

Si, suite au traitement, aucune verrue n’est plus visible, la personne affectée peut toutefois encore être contagieuse. Les experts estiment que le danger ne peut être écarté que si aucun condylome n’est réapparu dans les 2 années suivant l’épisode.

Les verrues génitales sont-elles curables ? Evolution et pronostic

Des études dans ce domaine ont montré que chez 20 à 30 % des personnes concernées, les verrues génitales se résorbent en trois mois sans aucun traitement. C’est souvent le cas lorsque seules de petites verrues isolées sont concernées. Cependant, il peut aussi arriver que les verrues réapparaissent notamment en cas d’immunodépression passagère.

Selon la forme de traitement choisie, les taux de rechute varient également mais on admet généralement que les condylomes réapparaissent et doivent être traités à nouveau dans environ 30 % des cas. En règle générale, trois cycles de traitement sont toutefois suffisants.

Verrues génitales - Prévention

A l’instar de nombreuses pathologies, une mesure préventive efficace contre les verrues génitales est la vaccination, laquelle est recommandée aux filles comme aux garçons âgés de 9 à 14 ans. Ceux qui n’ont pas encore été vaccinés à l’âge de 15 ans peuvent y procéder à 17 ans, mais il est impératif de le faire avant le premier contact sexuel, car c’est la seule façon d’obtenir la meilleure protection possible.

Afin de renforcer la protection vaccinale, deux ou trois vaccins sont administrés, selon l’âge. Il est également possible de se faire vacciner à un âge plus avancé, auquel cas la Sécurité Sociale ne rentre pas en matière et ne rembourse pas la procédure.

Acheter son traitement contre les verrues génitales en ligne?

Les médicaments antiviraux contre les condylomes sont soumis à prescription en France et dans la plupart des pays européens. Cela signifie qu’ils ne peuvent pas être achetés sans ordonnance établie par un professionnel de la santé.

Dans le cas des populations éloignées géographiquement, ou pour les patients désireux de s’épargner le déplacement à un cabinet médical ou une conversation potentiellement gênante, les cliniques en ligne offrent un service simple et convivial lequel permet d’obtenir son traitement sur ordonnance sur Internet.

Pour en savoir plus “Une pharmacie en ligne sans ordonnance – Médecin en ligne comme alternative” et “Comment acheter des médicaments en ligne“.

Sur la base d’un simple questionnaire rempli par vos soins, un médecin vérifie vos réponses et détermine si un médicament antiviral peut être considéré comme traitement approprié dans votre cas individuel. L’ordonnance qu’il établit est automatiquement transmise à une pharmacie de vente à distance, laquelle organise la livraison express de vos médicaments à l’adresse souhaitée.

Acheter un médicament antiviral en ligne avec une
e-ordonnance

Pourquoi acheter un antiviral sur Treated?

Offrant des services d’établissement d’ordonnance et de pharmacie en ligne reconnus et plébiscités, Treated vous assure de recevoir votre traitement simplement, rapidement, et en toute sécurité.(Avis de Treated.com France – Treated.com est-il légal ?).

Commander mon traitement sur Treated

Plus qu’un simple achat en ligne, votre commande requiert que vous complétiez un questionnaire médical visant à confirmer que le traitement choisi est adapté à votre cas.

Puis-je acheter mon traitement sur Treated sans ordonnance?

Les antiviraux étant soumis à ordonnance en France, Treated ne pourra donner suite à votre demande que sur présentation d’une prescription, établie par ses services ou par un médecin externe.

Commander mon traitement en toute sécurité et confidentialité sur Treated

La force de Treated réside notamment dans ses processus opérationnels approuvés et sécurisés, respectant les lois en vigueur en France et dans l’Union Européenne ainsi que la vie privée de ses clients.

Acheter des médicaments contre les verrues génitales en ligne

Consulter un médecin en ligne vous permet d’acheter des médicaments contre les verrues génitales sur internet en toute discrétion ++ Livraison rapide et pratique de votre traitement sous colis neutre directement à votre porte ++ Médecins et pharmacies agréés et accrédités au niveau européen

Paiement de ma commande sur Treated

A ce jour, Treated a exclusivement recours à la passerelle CLIQ Payments pour les paiements par carte bancaire Visa ou Mastercard, et n’accepte de fait pas PayPal.

Références

Chez Ordonnance-en-ligne.com, nous n’utilisons que des sources de haute qualité, y compris des études cliniques et des articles professionnels rédigés par des experts médicaux, pour renforcer les faits contenus dans nos articles. Lisez nos directives éditoriales pour en savoir plus sur la façon dont nous vérifions les faits et maintenons notre contenu précis, fiable et digne de confiance.
  1. Genitalwarzen, Feigwarzen (Condylomata acuminata): PatientInnen-Informationsblatt. In: Österreichische Gesellschaft für STD und dermatologische Mikrobiologie (ÖGSTD). URL: oegstd.at
  2. Humanpathogene Papillomviren: Pharmakotherapie der Genitalwarzen. In: Deutscher Ärzteverlag GmbH. URL: aerzteblatt.de
  3. Susanne Krüger Kjær, Trung Nam Tran, Par Sparen, Laufey Tryggvadottir, Christian Munk, Erik Dasbach, Kai-Li Liaw, Jan Nygård, Mari Nygård: The Burden of Genital Warts: A Study of Nearly 70,000 Women from the General Female Population in the 4 Nordic Countries. In: The Journal of Infectious Diseases. 196, 2007, S. 1447.
  4. Feigwarzen: Unschön, aber ungefährlich. In: Pharmazeutische Zeitung. URL: pharmazeutische-zeitung.de
  5. Feigwarzen Therapie. In: Apotheken Umschau, Gesundheits-Tipps und Infos zu Medizin, Krankheiten, Therapien, Laborwerten und Medikamenten. URL: apotheken-umschau.de
  6. Die Bedeutung der typenspezifischen HPV-Typisierung. In: Krause & Pachernegg Verlag. URL: kup.at
  7.  S. Georgala, A. C. Katoulis, C. Georgala, E. Bozi, A. Mortakis: Oral isotretinoin in the treatment of recalcitrant condylomata acuminata of the cervix: a randomised placebo controlled trial. In: Sexually Transmitted Infections. 80, Nr. 3, November 2004, S. 216–218.
  8. Prävention, Diagnostik und Therapie: HPV-Infektion und präinvasiver Läsionen des weiblichen Genitales. In: Arbeitsgemeinschaft Zervixpathologie und Kolposkopie. URL: ag-cpc-de